• "Wendlala"

    "Wendlala",

     à partir de "Journal d'une prostate de chambre ou le Mythe de Zi-Ziphe" dont je suis l'auteur.

    Une production de la Compagnie du Caméléon. 

    La création de ce spectacle a eu lieu en résidence au Théâtre 145 de Grenoble les 18, 19 et 20 Janvier 2018.

    Deux représentations, sur Grenoble également, ont eu lieu au Nouveau Théâtre Sainte Marie d'en Bas les 12 et 13 Octobre 2018.

    "Wendlala", Le nouveau spectacle...

    Pour regarder la captation: https://youtu.be/989s0psjr6E 

    Contact avec Chargée de Production-Diffusion:

    Marie-Christine Cuffolo. Courriel: cieducameleon.benoitolivier@gmail.com

    Les projets...Photos Brigitte Designolle

    "Wendlala", Le nouveau spectacle...

    "Wendlala", Le nouveau spectacle...

      

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    "Wendlala", Le nouveau spectacle...

      

     

     

     

     

     

    "Wendlala", Le nouveau spectacle...


  • Commentaires

    1
    Remi
    Jeudi 22 Février à 12:36
    Wendlala ? A voir. A revoir. ABSOLUMENT. C’est d’une force!
    Rémi D.
    2
    Isabella
    Dimanche 25 Février à 13:17
    Spectacle qui m’a fait rire et pleurer en même temps. Je ne m’attendais pas à ça. J’avais peur même d’y aller. Craignant le thème, d’etre en position de « voyeuse », d’etre dérangée.... Dérangés, oui, nous le sommes, certes! Mais avec une telle pudeur, élégance, habileté artistique pour traiter ce propos! C’est tellement inattendu ! Le texte est magnifique. Et la complicité avec le musicien humainement très forte et nous touche en plein coeur. C’est comme le double de vous-même et de nous-même. Difficile de trouver tous les mots pour parler de ce spectacle tant cela nous imprègne d’une émotion multiple, et qui monte à des moments du spectacle sans qu’on s’y attende. On ne sort pas de la salle comme on y est entré. Allez-vous le rejouer pour que j’en puisse le conseiller? Et le revoir!
    3
    Lauris
    Dimanche 25 Février à 13:29
    A la fin de « Wendlala », je me suis levé, sans réfléchir. Je me suis levé pour applaudir. Je n’ai pas pu réfreiner l’elan. Il fallait que je sois debout. En « homme debout ». Pour honorer ce à quoi j’avais assisté, participé, partagé. Ce que j’avais vécu. J’applaudissais, je souriais, et je pleurais. J’ai rarement vécu cela. MERCI.
    4
    MN
    Dimanche 25 Février à 20:24
    Bravo. C’est audacieux. Courageux. Chapeau bas M.Olivier. Respect.
    5
    Brigitte
    Mardi 16 Octobre à 08:12
    Bonjour Benoît...prestation prodigieuse grandiose drôle...bravo
    6
    Pascal
    Mardi 16 Octobre à 08:14
    Merci! J'ai revu un spectacle inoubliable, le texte est porté par l'engagement total de son auteur-acteur, l'accompagnement musical est parfait, magnifiquement mis en scene et que dire de plus qu'une salle de spectateurs, silencieuse, les enrhumés toussent dans leur écharpe, , pas de bruissement de vêtement, de fermeture éclair de sac à main ... spectateurs figés jusqu'à ce que ta délivrance devienne un peu la nôtre.
    Je ne suis pas mécontent d'être reviendu !
    Longue vie à Wendlala
    7
    Denis
    Mardi 16 Octobre à 08:30
    Je suis encore sous le choc. Je n’avais jamais rien vu de tel. Nous avons assisté à une messe païenne. Un rite. Chamanique. D’une force incroyable. Nous étions en contact avec l’Homme est avec les dieux. Bravo. J’en suis bouleversé. Porté. Transcendé. C’est un spectacle à voir, à diffuser absolument. Qui est un véritable cadeau à l’Humanité.
    8
    Ciboulette 40
    Vendredi 19 Octobre à 09:41
     
    Certes c'était un spectacle avec beaucoup de qualités théâtrales, mais c'était surtout, pour moi, une découverte d'une grande authenticité sur toutes les facettes de sa vie que Benoit nous as livrées.  Chacun bricole, chaque jour avec les aléas de la vie pour se construire. Parfois on a l'impression d'être "un peu de bric et de broc"....mais qu'importe, il y a un moment où les événements font sens, même si c'est souvent douloureux.....il y a une p'tite lumière à l'horizon.
     
    Merci pour ce moment émouvant et attachant.J'ai été très touchée par ce spectacle.
    J’espère que d'autres spectateurs pourront profiter de la force et de la vitalité que Benoit nous transmets dans son spectacle. 
    9
    Valérie
    Jeudi 25 Octobre à 23:42

    Spectacle POIGNANT de vérité et d'authenticité. Benoît est juste VRAI. Il va droit au but, en appelant un chat un chat. Et toujours un brin d'humour. Le spectacle est rythmé. La mise en scène inédite. Le musicien est bien plus qu'un musicien... Benoît m'a littéralement emportée dans son univers. Je suis restée suspendue à ses lèvres, au moindre de ses mouvements et ... de ses silences aussi. Le genre de silence qui parle encore plus fort que les mots... Si bien que j'ai ressenti sa libération comme s'il s'était agi de la mienne !

    Pourvu que le plus grand nombre puisse avoir le privilège de l'entendre et pas seulement des hommes. Les femmes aussi doivent savoir. Pour mieux comprendre les hommes et les aider à parler. Aprés ce témoignage, on comprend bien l'importance et l'urgence qu'il y a à oser parler, pour s'offrir la chance de guérir, choisir la vie plutôt que l'effondrement. BRAVO Benoît OLIVIER et MERCI. 

     

    10
    Lucas
    Samedi 27 Octobre à 14:46

    Un spectacle courageux et vraiment audacieux qui pose des questions sur la place du spectateur, la position de l'acteur mais surtout la place d'un homme qui parle de façon intime mais pas privé afin que son discours soit partagé et qu'il ait une résonnance toute particulière pour chacun. Trés touché par ce courage, cette audace encore une fois et un gros merde à eux pour la suite doublé d'un gros merde à ceux qui ne comprenne pas qu'on puisse parler de soi en parlant au monde sur un plateau de théâtre.

    11
    Régis
    Lundi 29 Octobre à 19:23

    Pour avoir vécu une même pathologie je sais l'importance et l'urgence qu'il y a à mettre des mots sur la maladie ; moi-même je cherchais à en parler autour de moi mais souvent je me heurtais à des refus de poursuivre la conversation ou à des esquives de toute sorte. Y compris au sein du corps médical d'ailleurs, qui ne sait pas toujours bien gérer le service après-vente !  Comment sortir de ce tabou, comment communiquer pour mieux vivre ? En s'exposant, en se mettant à nu et en relatant son parcours avec une telle intimité Benoit  aurait pu verser dans le voyeurisme. C'est tout le contraire qui s'est passé : son spectacle est plein d'émotions, de justesse et d'une infinie douceur. Le texte, d'une grande simplicité, agit sur nous, les mots sont dits, naturellement, ils ne font pas mal, ils sonnent juste et lorsqu'ils peuvent surprendre... alors ils s'effacent devant des accords de guitare qui les transcendent ! Enfin la parole libérée, enfin un espace pour dire au monde que oui, la maladie nous handicape et nous façonne différemment , mais qu'il nous en faut plus pour  nous abattre ! Je souhaite tout le succès mérité à Wendlala.

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :