• "Wendlala", Le nouveau spectacle...

    "Wendlala",

     à partir de "Journal d'une prostate de chambre ou le Mythe de Zi-Ziphe" dont je suis l'auteur.

    Une production de la Compagnie du Caméléon. 

    La création de ce spectacle a eu lieu en résidence au Théâtre 145 de Grenoble les 18, 19 et 20 Janvier 2018.

    De nouvelles représentations cet automne à Grenoble: les 12 et 13 Octobre prochain à 20h au Nouveau Théâtre de Sainte Marie d'en Bas. Réservations au 04.76.42.86.11

    Pour regarder la captation: https://youtu.be/989s0psjr6E 

    Contact avec Chargée de Production-Diffusion:

    Marie-Christine Cuffolo. Courriel: cieducameleon.benoitolivier@gmail.com

    Les projets...Photos Brigitte designolle

    "Wendlala", Le nouveau spectacle...

    "Wendlala", Le nouveau spectacle...

      

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    "Wendlala", Le nouveau spectacle...

      

     

     

     

    "Wendlala", Le nouveau spectacle...


  • Commentaires

    1
    Remi
    Jeudi 22 Février à 12:36
    Wendlala ? A voir. A revoir. ABSOLUMENT. C’est d’une force!
    Rémi D.
    2
    Isabella
    Dimanche 25 Février à 13:17
    Spectacle qui m’a fait rire et pleurer en même temps. Je ne m’attendais pas à ça. J’avais peur même d’y aller. Craignant le thème, d’etre en position de « voyeuse », d’etre dérangée.... Dérangés, oui, nous le sommes, certes! Mais avec une telle pudeur, élégance, habileté artistique pour traiter ce propos! C’est tellement inattendu ! Le texte est magnifique. Et la complicité avec le musicien humainement très forte et nous touche en plein coeur. C’est comme le double de vous-même et de nous-même. Difficile de trouver tous les mots pour parler de ce spectacle tant cela nous imprègne d’une émotion multiple, et qui monte à des moments du spectacle sans qu’on s’y attende. On ne sort pas de la salle comme on y est entré. Allez-vous le rejouer pour que j’en puisse le conseiller? Et le revoir!
    3
    Lauris
    Dimanche 25 Février à 13:29
    A la fin de « Wendlala », je me suis levé, sans réfléchir. Je me suis levé pour applaudir. Je n’ai pas pu réfreiner l’elan. Il fallait que je sois debout. En « homme debout ». Pour honorer ce à quoi j’avais assisté, participé, partagé. Ce que j’avais vécu. J’applaudissais, je souriais, et je pleurais. J’ai rarement vécu cela. MERCI.
    4
    MN
    Dimanche 25 Février à 20:24
    Bravo. C’est audacieux. Courageux. Chapeau bas M.Olivier. Respect.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :